Comment peindre l’aluminium ? 

  • 6 avril 2020
Comment peindre l’aluminium ? 
Il n’est, parfois, pas difficile de peindre un matériau. Mais quand il s’agit de l’aluminium, un processus délicat s’impose. Une bonne préparation s’avère nécessaire pour une meilleure adhérence de la peinture. En effet, elle repose sur certaines étapes, notamment le nettoyage, le ponçage et l’application de la couche protectrice. 

Le nettoyage, une étape à ne pas négliger 

L’aluminium est un matériau reconnu pour sa résistance. Toutefois, avec le temps, il finit par subir les agressions extérieures. Les poussières peuvent envahir certaines pièces. Avant la réalisation de tout projet de peinture, il faut donc débarrasser les feuilles de toutes sortes d’impuretés. Un simple coup d’éponge imbibé d’eau savonneuse peut ne plus suffire pour redonner de l’éclat à l’aluminium. Un professionnel dans le domaine doit alors intervenir pour mettre en application une technique de nettoyage efficace. Il utilisera aussi le produit adapté, comme l’acétone, afin d’éliminer les taches les plus difficiles et les graisses trop incrustées sur les surfaces. Il peut également utiliser un chiffon imbibé d’alcool. Frotté sur les zones à traiter, ce produit permet de bien nettoyer les parties graisseuses. À noter que la suppression de certaines taches peut nécessiter une force importante. 

Le ponçage, pour une adhérence améliorée 

Après le nettoyage, l’aluminium devient trop lisse. Or, cet aspect constitue l’ennemi d’une peinture réussie. Une meilleure adhérence requiert, en effet, un ponçage correct. Certaines parties à traiter peuvent également comporter de la rouillure. Le ponçage de la surface est alors une étape obligatoire pour avoir la meilleure finition. Pour ce faire, vous pouvez utiliser un papier abrasif. Cette étape peut être réalisée manuellement en gardant un mouvement régulier. Mais pour que l’opération s’effectue en toute sécurité, il faut disposer de tous les outils de protection nécessaire, notamment un masque, des gants et des lunettes. Il suffit, par la suite, de dépoussiérer les pièces, avant le rinçage à l’eau. Cette étape finale vous permettra d’éliminer efficacement les grumeaux et de vous attendre à un résultat plus que satisfaisant. 

La sous-couche, la clé d’une meilleure protection

L’application d’une sous-couche n’est généralement pas une étape obligée. Pourtant, elle offre une meilleure protection à votre aluminium durant plusieurs années. Elle favorisera aussi l’adhérence de la peinture. Heureusement que cette étape ne requiert aucun savoir-faire particulier. Même un novice peut la réaliser à l’aide d’une brosse, un rouleau ou un pinceau. Une fois la sous-couche appliquée, vous devez laisser les feuilles sécher complètement.  Vient, par la suite, l’étape de la peinture proprement dite. En matière de choix de peinture, libre à vous d’opter pour les modèles en pot ou en aérosol. Sachez que les types glycéro adhèrent très bien à ce matériau. Mais l’aluminium peut également recevoir des peintures acryliques. Vous pouvez utiliser une bombe pour avoir un rendu homogène. D’ailleurs, un tel produit est facile à utiliser. Malgré l’odeur assez désagréable, il présente l’avantage d’être pratique. Rien ne vous empêche alors d’utiliser un masque tout au long de l’opération. Toutefois, si vous souffrez d’une maladie respiratoire, le mieux est de procéder à la peinture en pot.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Champs invalide

Champs invalide

Champs invalide